REGLEMENTATION: Le code de la route a changé! Consultez notre synthèse

Portrait de wheeler : Pascal, l'homme qui roule

Changer de mobilité, c'est changer de vie !  Des utilisateurs du quotidien nous font partager leur expérience et leur vision.

Cela donnera lieu à toute une série d'articles qui traduit de la diversité de leurs témoignages. Une galerie de portraits pour découvrir le vrai visage des wheelers et electrotteurs. Sont-ils les HellsAngels des trottoirs qu'on nous décrit parfois dans les médias ? Pourquoi ont-ils choisi la gyroroue ou la trottinette électrique? Qu'est-ce que cela a changé pour eux ?  Laissons-leur la parole...

Aujourd'hui nous suivons Pascal, un wheeler parisien qui roule depuis 2014 ! Un pionnier en la matière. Avec près de 10 000 km, Pascal adjoint au maire de sa commune de région parisienne, nous raconte comment et pourquoi il a abandonné voitures et motos pour la roue électrique.

 

 

Pascal découvre la roue au détour d'un salon nautique, il y croise une jeune fille sur une drôle de machine et craque immédiatement ! 

"À l’époque, ni shop, ni tuto, ni encore de copain pour t’aider, juste quelques forums en ligne ou sites web étrangers pour s’informer ; Si mes enfants (3 garçons) mettent quelques heures pour rouler correctement, il me faudra presque une semaine accroché à un caddy sur le parking d’un supermarché pour arriver à tirer mes premiers bords autonomes et sécures."

Rapidement, il découvre comment la roue rapproche ceux qui en font. Des communautés comme les Wheelers de Paris commence à se former et des randos régulières s'organisent. Le plaisir de se retrouver et rouler ensemble, de partager cette passion encore un peu étrange, créer des rencontres improbables et des amitiés. 

 

Outre une activité de conseil en communication numérique, Pascal est adjoint au Maire d’une commune de la première couronne de l’Ouest Parisien. Il utilise sa roue au quotidien et en toute saison. 

"j’ai de nombreux déplacements quotidiens à effectuer sur la commune, le territoire et même sur Paris soit environ 25 à 35 km par jour."

 

 

Photo wheeler pascal

Depuis ses débuts, Pascal a abandonné sa moto et même ses voitures de collection.

 

"Même si tout ça me manque en tant que collectionneur, honnêtement je dois reconnaitre que j’ai pris la bonne décision : mes voitures anciennes ne pouvaient plus rouler comme je le souhaitais dans Paris et s’abimaient à ne plus rouler assez ; et la moto commençait à avoir du mal aussi à circuler dans la capital saturée (en plus elle a fini dans un semi-remorque qui m’a grillé un feu rouge…)"

 

Combiné avec l’auto partage, la gyroroue lui est rapidement apparue comme le moyen de transport urbain le plus efficace.

 

"Un excellent compromis temps de transport/stationnement/autonomie et même possibilité de travailler (tel, mail, sms) pendant mes déplacements (mais chutttt)"

"les autres VLEU sont plus encombrants une fois utilisés et surtout nécessitent les mains occupées…Par ailleurs, la gyroroue donne une impression de liberté très agréable."

 

Coté sécurité, Pascal est bien conscient qu'avec l'augmentation du nombre d'utilisateurs, il devient nécessaire de se pencher sur leur intégration dans les politiques de mobilité urbaine tout en espérant que le législateur ne leur fera pas perdre d'intérêt. 

S'il n'est pas encore prêt pour s'équiper de protections des pieds à la tête "qui deviennent encombrantes une fois arrivé et qui vont donc à l’encontre des avantages qu'il trouve à ce mode de transport".  

 

Il roule en prenant soin de sa sécurité et de celles des autres. "J'ai adopté une conduite raisonnée respectueuse des autres utilisateurs du domaine public tant sur les trottoirs, que sur les voies cyclables et sur la chaussée proprement dite."

 

Le regard des autres ? Curiosité et bienveillance

"La période pionnière est passée, les gyroroues sont rentrées dans le quotidien de la majorité des urbains même si on en trouve encore des personnes qui ont des tonnes de questions sur le sujet ! Globalement le regard est très positif, il faut, comme je l’indiquais précédemment, adapter notre conduite à la fréquentation du domaine publique. Sur le trottoir on les surprend surtout lorsque l’on arrive dans leur dos, un petit klaxon de doigt (klaxon de vélo d’enfant sur l’index), un sourire et une formule de politesse en passant font le job…"

 

Le mot de la fin ?

"Dans mon activité d’élu, la gyroroue est même un outils de communication puisqu’elle offre une image de dynamisme, de développement durable, de modernisme. Nombreux concitoyens me précisent lorsque je les rencontre « Ah mais vous êtes l’homme qui roule ! »…"

 

Vous aussi vous souhaitez faire partie de cette galerie de protraits ? Le vleu a changé votre vie ? Racontez-nous le ! À l'heure ou la réglementation sur la trotitnette électrique et la roue sont en discussion  le témoignages de vrais utilisateurs est important.

Poster un commentaire

Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..