REGLEMENTATION: Le code de la route a changé! Consultez notre synthèse

LE TOUR DU MONDE DE MONSIEUR FLEX EN GYROROUE - DE LA LITUANIE À LA RUSSIE (LE LIVE N°3)

Il s'appelle Thomas Belli aka Monsieur Flex, et depuis le 04 août 2019, il voyage à travers le monde en gyroroue... Vous pensiez qu'un Tour du monde pouvait se réaliser qu'à pied, qu'en voiture ou qu'à vélo ? Vous pouvez ajouter la roue électrique dans les moyens de transport pour ce type de road-trip.

Et oui... Même si le Tour du monde en roue électrique de Monsieur Flex ne fait que commencer, il a quand même parcouru plus de 7000 km en KS18XL, de Paris jusqu'à la Russie. 

 

Il y a une semaine de cela nous l'avons retrouvé à Toropets, une ville russe située à plus de 400 km de Moscou. Nous avons pu échanger avec lui, sur les derniers événements qui ont bouleversé son voyage : Tatouage, interview pour une grande chaine lettone, rencontres extraordinaires.... Mobilityurban, l'enseigne qui soutient la mobilité électrique vous présente son 3e live. 

 

 

TOUR DU MONDE EN GYROROUE : MÉTÉO, BUDGET, PASSAGE MÉDIATIQUE ET GROSSE FOLIE ! 

 

"Il fait de plus en plus froid, mais je m'habitude à la transition". Depuis le début de son aventure, vous étiez nombreux à attendre son arrivée en Russie, à vous questionner sur le changement de température et comment Monsieur Flex allait pouvoir le gérer. Maintenant qu'il est en plein dedans, il nous confie qu'étant tout le temps à l'exterieur sur sa roue électrique, son corps s'habitue petit à petit à rentrer dans le froid : "ce n'est pas un changement brutal". Et oui... Vous n'avez pas à vous inquiéter, Thomas gère très bien le changement et les températures russes ne lui font pas peur : 

"J'avais beaucoup plus froid sur la côte de la mer Baltique, car il y avait beaucoup de vent... Mais en Russie, les températures sont certe plus basses mais j'ai moins froid", nous explique le wheeler. 

 

Wheeler pour la vie...

Même si Thomas se retrouve nez à nez avec le froid, il peut compter sur la chaleur de sa communauté et celle des wheelers qu'il rencontre tout le long de son aventure ! Si vous avez regardé les épisodes précédents, vous avez pu voir que le jeune homme tombe assez souvent sur des wheelers durant son voyage. En sera t-il de même en Russie ? "Oui, ça sera le cas en Russie... Il faut savoir que quand j'ai fait mon départ à Paris, il y avait un groupe de russes qui était présent et qui réalisait un road-trip dans les grandes villes d'Europe. Par contre ils font ça en mini van et se baladent dans la ville en roue. Depuis ce moment, je suis régulièrement en contact avec eux et on se retrouvera à Moscou... j'ai hâte !"

Ce rendez-vous et les différentes rencontres qu'il réalise lui mettent du baume au coeur : "dans chaque grande ville d'Europe, il y avait des wheelers... Je pense qu'on en trouvera de plus en plus. J'apprécie cet esprit communautaire qu'il y a en France, et le retrouver à l'étranger c'est vraiment cool ! On s'entraide, on se sent soutenu, c'est génial... Je ne suis jamais senti complètement seul !"

 

Et heureusement... Thomas peut compter sur cette belle communauté, mais également sur la gentillesse des gens qui n'hésitent pas à l'héberger dès qu'ils le peuvent. Et si sa bonne étoile n'est pas avec lui, notre aventurier dort à l'extérieur sous sa tente ou dans un hôtel. Durant toute la durée de son voyage, vous avez pu voir qu'il variait entre l'hospitalité de la population et les établissements privés : camping, hôtel, dortoirs, etc. Une expérience qui a quand même un prix, et qui lui a déjà coûter pas mal d'argent en Europe. Est-ce la même chose chez nos voisins russes ? : "En Russie, les prix sont un peu moins chers... Il faut compter entre 8 et 10€ la nuit, pour une chambre d'hôtel ou un logement dans un camping. Pour l'instant ça passe, ça va".  

 

Une rencontre exceptionnelle...

Des petits prix qui l'aident à mieux gérer son budget... Une très bonne nouvelle pour le wheeler, qui s'était vu interviewé par une journaliste Lettone. Si vous avez râté son passage TV, vous pouvez retrouver sur notre compte Youtube l'interview de Monsieur pour une grande chaine télévisée en Lettonie. Cet événement pas prévu, surprenant et exceptionnel, le parisien nous l'explique en toute simplicité et avec une certaine émotion : 

"L'histoire risque d'être un peu longue... Il y a de plus en plus d'étrangers qui me suivent sur Instagram, et parmi cette foule de personne il y a un wheeler qui m'a contacté par téléphone. J'étais en Littuanie à ce moment et lui vivait en Lettonie. Il m'a demandé si j'avais l'intention de passer à Riga, ce qui était le cas ; donc 10-15 jours plus tard, on se retrouve là-bas autour d'un café. Tout se passe super bien et il décide de partager sur une page Facebook Lettone consacrée à la mobilité électrique une photo de mon voyage et de notre rencontre. Les gens commentent la photo, dont une journaliste qui a voulu en savoir plus sur moi et mon Tour du monde. Elle a demandé à me contacter, cela c'est fait, et c'est ainsi que je me suis retrouvé pour une interview dans l'une des chaines nationales de la ville de Riga"

 

Une folie gravée sur le corps...

Depuis le début de son voyage, notre wheeler se dit heureux de vivre cette expérience : "Ils sont nombreux et nombreuses à m'avoir aidé, en me donnant de l'argent, en me motivant ou en m'hébergeant. Cela me touche énormément et me donne foi en l'humanité. j'ai de très bons souvenirs depuis le début de mon voyage mais mon meilleur souvenir de rencontre reste en Pologne, lors de "ma soirée vodka" avec les personnes qui avaient accepté de me loger pour la nuit. J'étais pas bien le lendemain matin, mais j'avais passé un super moment !" 

Ainsi, même s'il ne mange pas comme à la maison : "je me fais un seul vrai repas une fois par jour, le soir, sinon le reste du temps c'est du grignotage" ; le jeune homme ne se prive de rien, et il a décidé de faire ce Tour du Monde à fond et sans avoir de regrets.

 

Sa dernière folie, il l'a réalisé à Riga et il l'aura pour la vie... Et oui, notre wheeler a décidé de se faire son tout premier tatouage, un modèle dont il en est fière car celui-ci représente son enfance et son état d'esprit : il sagit de Rafiki, le singe dans le dessin-animé "Le Roi Lion". Ce personnage patient et toujours souriant le représente totalement, il a fallu 1h de travail pour le réaliser : "C'était un projet que j'avais depuis 4/5 ans. J'avais déjà l'emplacement et le modèle, mais je n'avais jamais trouvé le moment et le temps pour le faire. Je ne regrette pas !".  

 

 

tour-du-monde-gyroroue-monsieur-flex-russie

TOUR DU MONDE EN GYROROUE : 30 JOURS POUR TRAVERSER LA RUSSIE... UN ÉTRANGER EN RUSSIE ! 

 

Vous avez toujours voulu découvrir la Russie ? En gyroroue ou avec un autre moyen de transport... Avant de vous lancer dans l'aventure vous devez préparer votre voyage/roadtrip en EDPM, en vous renseigner un maximum sur la réglementation, le visa et la population locale. 

 

 

 

30 jours pour atteindre la Mongolie

Le temps est limité pour Monsieur Flex... Et oui, dès que vous avez votre Visa Tourisme, vous ne pouvez rester que 30 jours sur le sol russe avant de vous retrouver en pleine illégalité. Alors si vous avez décidez de faire un road-trip, nous vous conseillons de réaliser un itinéraire qui vous permet de voir un maximum de chose en un temps assez limité... 30 jours, ça passe vite ! 

"Je n'ai vraiment pas le choix... Je ne peux plus me permettre de faire ce que je veux, j'établis bien mon itinéraire pour ne pas être en galère le dernier jour. Il faut vraiment que tout soit millimétré jour par jour, il faut que je sache où je vais et quand j'y vais. Je dois me laisser du temps pour réaliser les Visa pour la Mongolie et peut-être pour la Chine, tout ça c'est à prendre en compte." 

 

Des infrastructures efficaces sur le sol russe ? 

Depuis le début de son périple, Monsieur Flex a eu la chance de rouler sur des routes extraordinaires "ecomobility friendly" ; mais également la malchance de tomber sur des infrastructures absolument pas adéquates ! C'est avec une grande curiosité que nous l'avons questionné sur la façon dont il se déplace en Russie. 

 

Débutons par la signalétique, celle-ci se veut différente en Russie... Et oui, l'écriture russe se compose d'une variante de l'alphabet cyrillique difficilement compréhensible par nous, européens. Toutefois, sur les grandes routes nationales et départementales, les pancartes sont écrites dans l'alphabet russe et latin. Concernant les infrastructures routières, ne vous imaginez pas rouler sur des itinéraires Eurovélos... Cela n'existe plus ! 

Si vous n'avez pas vu son aventure en Littuanie, nous vous invitons à regarder dès maintenant l'épisode 8 du Tour du monde en gyroroue de Monsieur Flex. Dans cet épisode, on découvre un Thomas qui chute et qui galère à rouler avec son monocycle électrique, sur les routes lituaniennes : 

"La Lettonie et la Russie sont pareilles que la Littuanie. Quand on est dans les grandes villes, on retrouve "la bonne route", mais dès que l'on sort pour prendre les chemins secondaires, on retrouve le sable, la terre et les cailloux... Mais bon, je m'y suis habitué." confesse Thomas. 

 

La Russie, une terre pour la wheel ? 

Il existe une forte communauté de wheelers en Russie, mais est-ce-que la réglementation est de leur côté ? Comment se passe les déplacements en roue électrique ? Comment les habitants perçoivent sa mobilité ? 

 

"À la frontière la police ne m'a rien dit, ils m'ont laissé passer, pourtant la route est une départementale... Je pense qu'il n'y a pas de problème, ils ne se préoccupent pas de nous du moment que l'on ne gêne pas la circulation. Mais cela fait que 3 jours que je suis en Russie, donc je verrai bien."  

Côté "impression de la population", Thomas reste agréablement surpris par la réaction bienveillante des habitants : "les gens sont impressionnés, ce qui est tout à fait normal, vu que la plupart n'ont jamais vu une roue électrique, si ce n'est à la télévision... Mais les gens sont toujours très bienveillants, depuis mon arrivée j'ai reçu un très bon accueil de la population"

 

 

tour-du-monde-gyroroue-flex-riga

 

TOUR DU MONDE EN GYROROUE : L'INSTITUT CURIE, L'UN DES PILIERS DE CE VOYAGE ! 

 

Monsieur Flex en parle souvent, et nous aussi... Mais derrière ce Tour du Monde en gyroroue, se cache une action de soutien pour la luttre contre le cancer. Depuis le début, Thomas roule en partenariat avec l'Institut du Curie, et de nombreuses opérations de solidarité se mettent petit à petit en place : 

"Cette action est importante ! J'ai lancé une cagnotte Utip, et j'ai pu la regarder avant ce live... nous sommes actuellement à 65€". Pour celles et ceux ne connaissant pas Utip, il s'agit d'une plateforme de monétisation permettant de récolter de l'argent. Pour se faire, il suffit de faire un don par carte bancaire ou de regarder une vidéo pendant une trentaine de secondes, cela générant de l'argent. Cette cagnotte Utip pour l'Institut Curie sera disponible durant toute la durée de ce Tour du Monde, et relayée sur nos réseaux et ceux de Thomas. 

 

Depuis la création de cette cagnotte, d'autres actions se sont mises en place dont : l'Opération de soutien de Mobilityurban Pour Flex et Curie. De quoi sagit-il ? Il y a une semaine de cela, l'enseigne Mobilityurban lançait son action de solidarité avec la marque de gyroroues et trottinettes électriques Kingsong ! Pour tout produit Kingsong acheté (trottinettes et roues électriques), le client à la possibilité de verser 5€ dans la cagnotte de Monsieur Flex grâce à l'option "je soutiens Mr Flex et Institut Curie". De son côté Mobilityurban multiplie par 5 le don du client, en versant 25€ à l'Institut Curie. 

Cette action de solidarité de la part de Mobilityurban est sans limite de temps et sans minimum d'achat. Celle-ci est disponible sur le site internet et les magasins de Toulouse, Paris et Lyon. 

 

 

mu-opé-flex-slider
flex-curie-fee-kdo-action-solidarite-tour-du-monde

 

Une autre initiative a également été créée de la part de l'association Fée Kdo, il s'agit de la vente de savons Donkeys & Co : un pack de 8 savons bio de 25 gr au lait d’ânesse pour 18 euros, dont 5 euros seront reversés à l'Institut Curie. Retrouvez ces packs prochainement dans les pharmacies partenaires ou envoyer un email à Isabelle pour commander vos savons bio, et aider Monsieur Flex et L'institut Curie

 

La dernière initiative est celle d'une cagnotte mise en place par l'association Fée Kdo et disponible sur le site de l'Institut Curie. Vous ne souhaitez pas acheter du savon ou un EDPM ? Vous pouvez toujours apporter votre contribution grâce à un don direct. Une collecte a été spécialement créée et sera disponible pendant toutes la durée du voyage de Monsieur Flex : Action de générosité Flex pour Curie

 

Aujourd'hui de nombreuses actions pour aider Monsieur et l'Institut Curie vous sont proposées... N'hésitez pas à vous renseigner et surtout à y participer. Les wheelers ont un coeur, montrons-le en soutenant cette noble cause ! 

 

 

 

Actuellement en Russie, Thomas continue son voyage avec toujours autant d'assurance et de confiance. Équipé de jour comme de nuit, Monsieur Flex avance vers la Mongolie et la Chine, avec sa KS18XL... Mais en restant prudent : "Même si j'ai un casque avec une lumière arrière, un gilet jaune, et la lumière avant de ma Kingsong, j'évite de rouler la nuit. Je ne veux pas me dire que je suis suffisament à l'aise pour rouler de nuit, et le faire. Je préfère trouver un autre moyen pour ne pas rouler la nuit". Un choix que notre wheeler assume pleinement pour sa sécurité. 

 

 

Vous pouvez retrouver les vidéos de cette aventure sur le compte Youtube de Monsieur Flex.

Découvrez le LIVE n°3 en vidéo dès maintenant ! 

 

 

 

 

Poster un commentaire

Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..