Le VLEU en France : l'avenir de la mobilité urbaine ?

eurofil etude

 

Dans le cadre de la Semaine Européenne du Développement Durable, nous nous sommes penchés sur l'image du VLEU à travers les yeux des Français. Cette nouvelle mobilité urbaine limitant la pollution, tout en permettant à la population de se déplacer facilement, est-elle en voie de devenir le moyen de déplacement incontournable de la ville du futur ? 

 

 

 

Aujourd’hui, les wheelers et electrotteurs pourraient bien passer du statut de phénomène de foire à phénomène de société. En effet, de plus en plus d'organismes sérieux se penchent sur la question.  Récemment ce n'est pas moins de deux études menées par SMARTCITY et par ODOXA qui ont été publiées sur le sujet. Elles viennent s'ajouter à la grande consultation des wheelers et electrotteurs que nous avions menées en janvier 2018. On nous observe, on nous ausculte, qui sait si bientôt on ne disséquera pas un wheeler pour savoir ce qui lui est passé par la tête ?  

 

 

Wheelers et electrotteurs, le monde est à nous !

 

On le constate de jour en jour, Le VLEU (Véhicule Léger Électrique Unipersonnel) séduit de plus en plus de français. Actuellement, il a déjà conquis 3% des français*. Cela représente un million et demi d’utilisateurs, cela fait rêver non ? Même si cette nouvelle mobilité n’est encore qu’à ces prémices, elle ne cesse de plaire et pour cause, c'est sans doute le moyen de se déplacer le plus pratique et le plus fun qui existe. Pour notre plus grand plaisir, les nouvelles mobilités électriques se popularisent et il est de plus en plus fréquent d’en entendre parler. Il existe même de plus en plus de presse spécialisée, ce que nous développerons bientôt dans un autre article.

Si 90% de la population française* connait déjà la trottinette électrique , c'est seulement 56% des français qui connaissent la roue électrique.  

 

 

AdobeStock_187758069

POURQUOI LES FRANÇAIS OPTENT POUR LE VLEU ?

 

Dans notre blog, nous vous avons souvent expliqué pourquoi choisir une trottinette électrique ? Ou pourquoi choisir une mono-roue électrique ? C'est intéressant de comparer ce que nous claironnons depuis de nombreuses années aux raisons qui ont poussé les utilisateurs ou aux idées reçues de ceux qui n'ont pas encore sauté le pas.  

 

 

  • LE VLEU SE VEUT UTILITAIRE ET ÉCONOMIQUE

 

Écologique et pratique, le vleu est un formidable gain de temps. 61% des français le trouvent rapide*. Avec un vleu, les déplacements sont plus fluides, les retards et les difficultés ne font plus partie du quotidien. Facile à transporter et à ranger, il est possible de l’emmener partout. N’est-ce-pas ?

 

Économique, le vleu vous fera gagner de l’argent au fil du temps. Certains français le voient comme un moyen de transport cher à l’achat. Toutefois, posséder un vleu revient à faire des économies en essence, entretien et tickets de transports, tout au long de l’année. D’ailleurs wheelers et electrotteurs, si vous ne le saviez pas encore, il  n’y a aucun supplément à payer dans le train avec votre vleu, à la différence du vélo.

 

28162138_1205337096264121_8105655367294761762_o

 

 

  • LE VLEU SE VEUT ACCESSIBLE, SPORTIF et IDENTITAIRE

 

15 ans ou 75 ans ? 78% des français pensent que ces nouveaux véhicules sont pour les jeunes. Ils se trompent : en pratique, 25 % des utilisateurs ont plus de 50 ans. Même s’il faut un temps d’apprentissage un peu plus long que pour une trottinette électrique, la monoroue électrique est facilement accessible à tous. De plus, et contrairement aux idées reçues, vous faites un peu de sport lorsque vous utilisez un VLEU. Gainage et maintien du dos droit, vous tonifiez votre corps sans trop d’effort.  

 

Rajoutons à cela, qu’utiliser un VLEU ne vous empêche pas de faire de la marche ou du vélo, il permet juste de favoriser un mode de déplacement moins polluant et plus sain pour notre planète.

 

Que  cela  soit  en  trottinette  électrique  ou  en  gyroroue,  le  VLEU  est  un  moyen  de  transport  original  et  écologique  qui  permet  d’exprimer  sa  différence,  tout  en  évitant  de  polluer  la  planète.  Cette  différence  permet  de  créer  de  nouveaux  liens,  en  s’identifiant  à  des  groupes  de  personnes  ayant  le  même  état  d’esprit.  Cet  esprit  de  communauté,  nous  le  retrouvons  essentiellement  chez  les  wheelers  (utilisateurs  de  gyroroue)  qui  considèrent  la  roue  comme  un  moyen  de  déplacement  utile,  pratique,  ludique  et  qui  peut  se  pratiquer  en  groupe.

 

Sachez que de nombreux événements sont organisés tout le long de l’année : les randos, le polowheel, les divers rencontres avec la communauté.

 

De fabuleux moments pour créer des liens d’amitié et de magnifiques souvenirs !

 

 

 

 

 

Alors vous attendez quoi pour bouger autrement en mobilité électrique ?

 

 

EST-CE-QUE LES FRANÇAIS CONNAISSENT LES RÈGLES CONCERNANT LE VLEU ?

 

82% des français estime que l’utilisation de VLEU est peu voir pas du tout réglementée*. Qu’en pensez-vous ?

Même si 62% des utilisateurs souhaitent une assimilation aux cycles (résultat de notre sondage « consultation de la réglementation des vleu »), le gouvernement français n’est pas encore décidé à réglementer cette nouvelle mobilité. Ainsi, pour palier ce manque, nous avons souvent fait de la prévention pour que vous, utilisateurs, profitez pleinement de votre vleu (nos 10 commandements du wheeleurs et electrotteurs sont là pour vous prévenir).   

 

Alors amis wheelers et electrotteurs, savez-vous ce qu’il en est concernant la tolérance face au VLEU ?

 

Les études ont démontré que 74% des français ont raison de penser que le vleu est toléré sur les pistes cyclables à la condition que sa vitesse soit limitée à 25 km/h. À contrario, 53% des français ne pensaient pas que le VLEU était toléré sur le trottoir.

De même pour le port du casque ou le droit d’utiliser des écouteurs en roulant, nombreux français pensaient que le casque était obligatoire et les écouteurs interdits.

Concernant les assurances, c’est une belle surprise de découvrir que 51% des français se doutent qu’une assurance est obligatoire pour rouler une trottinette électrique ou une gyroroue.

 

Conclusion

 

Face à un paysage urbain de plus en plus saturé par la pollution et les voitures, l'Europe ne cesse de s'intérogger sur les solutions à apporter pour améliorer notre milieu de vie. Au-delà de la biodiversité et des changements climatiques, la mobilité urbaine reste un des défis majeurs du développement durable. 

Grâce aux études proposées par SMARTCITY et ODOXA, nous découvrons à quel point la micro-mobilité impacte le paysage urbain. Le VLEU questionne, attire et plait car en 2018, 17% des français non-utilisateurs envisagent d’utiliser les NVEI à l’avenir*. Un chiffre qui grimpe à 41% pour les français côtoyant quelqu’un qui possède un VLEU*.  Normal, quand ils voient comment leur ami(e), voisin(ne), ou famille ont pu changer de vie, pour cela il suffit juste de changer de mobilité !

 

Ainsi, pouvons-nous croire que le VLEU finira par devenir l'un des moyens de déplacement incontournable de la ville de demain ?  Cela est fort probable, si nous continuons à sensibiliser les citoyens et les différents acteurs sur les conséquences de nos modes de vie actuels sur l'environnement et notre santé. 

 

* Résultats des études d’ODOXA et/ou SMARTCITY

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle

Découvrez nos solutions de visibilité pour vous déplacer en toute sécurité à partir de 12€

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,