Semaine de la courtoisie : Les conseils des wheelers et trotteurs !

semaine-courtoisie-mobilityurban

 

Comme chaque année, le mois de mars est marqué par le retour du printemps, le soleil, les fleurs, l'envie de sourire et... la semaine internationale de la courtoisie au volant créée par l’Association Française de Prévention des Comportements au volant (AFPC). Depuis 2008, cette semaine dédiée au partage de la route en bonne intelligence permet à chacun de faire le point sur ses comportements. Piétons qui traversent sans regarder, cyclistes kamikazes, automobilistes pressés... la ville peut vite devenir une arène au sein de laquelle se livre une bataille sans fin... Si on y prend garde incivilités, insultes, peuvent prendre le dessus, etc. 

 

 trottinette électrique , gyroroue, et autres EDPM sont eux aussi concernés par le tourbillon de ces nombreuses incivilités, en effet... Si la réglementation trottinette électrique et EDPM a permis d'officialiser notre place, les autres usagers de la route ont parfois du mal à s'y faire. Alors comment nos wheelers et electrotteurs arrivent-ils à se faire respecter ? Comment gèrent-ils les incivilités et comment voient-ils la courtoisie en général ? Voici leurs conseils... 

 

 

semaine-courtoisie-mobilityurban-wheeloz

 

QU'EST-CE-QUE LA COURTOISIE EN EDPM ? 

Pour Céline, il s'agit "d'une attitude pour permettre le bien vivre ensemble" ou encore comme le souligne Luc un moyen  "de vivre mieux l'espace public qui appartient à tout le monde : voiture, vélo, EDPM, pietons" et pour Mickael, "La courtoisie au volant, c'est accepter de mettre de côté le code de la route pour permettre le passage ou la manoeuvre de quelqu'un qui n'est pas prioritaire". 

Selon les professionnels du secteur, la courtoisie sur la route en ville ou à la campagne est avant tout une attitude, un comportement apaisé à avoir vis-à-vis des autres usagers partageant le même espace de mobilité : les scooters, vélos, piétons, voitures, etc. 

Il est très facile de s'énerver lorsqu'on roule derrière un vélo ou une trottinette  trop lente, ou de se faire peur avec un piéton qui traverse sans regarder ou une voiture qui nous frôle à pleine vitesse. Camille, wheeleuse depuis 2015 a souvent vécu ce type d'incivilité : "il y a des gens lorsque je suis en roue électrique qui me frôle, c'est assez impressionnant, il ne s'écarte même pas... et toi tu es en casque, heureusement, mais ça fait un peu peur".

Pour d'autres wheeleurs ces incivilités ont failli en arriver aux mains, c'est le cas de Paul wheeleur depuis 2019 qui nous confie une altercation avec un automobiliste : "je roulais dans une petite rue à sens unique, dans le sens de la circulation. Un automobiliste me suivait de très près et au bout de 20 mètres il s'est mis à klaxonner comme un forcené pour que je dégage. Arrivé au bout de la rue, qui n'était pas très longue, il m'a doublé assez violemment et a pilé devant moi pour me forcer à m'arrêter. J'ai réussi à l'éviter de justesse, il est descendu de sa voiture et à commencer à m'insulter. J'ai voulu lui expliquer la réglementation pour lui dire que j'étais dans mon droit... Je pense que si les voitures derrière nous n'étaient pas en train de klaxonner, car il avait bouché la circulation, cela aurait pu en venir aux mains". Heureusement pour Paul, l'homme a fini par laissé tomber et rentrer dans son véhicule.

Ces discourtoisies se font plus régulièrement qu'on ne le pense, d'après une étude de la fondation de Vinci datant de 2020 : 70% des français reconnaissent injurier les autres conducteurs, 56% klaxonnent de façon intempestive les conducteurs qui les énervent, 34% à coller ceux qui les énervent, 18% descendent de leurs véhicules pour s'expliquer avec le conducteur. Selon cette même étude, en terme d'injures sur la route, les français sont au-dessus de la moyenne européenne qui est de 55%. Il n'y a pas dire, c'est un vrai fléau ! Voilà pourquoi, depuis de nombreuses années il est important de sensibiliser les conducteurs sur la nécessité d'améliorer leurs comportements sur la route et cela passe par les automobilistes, les cyclistes, les wheeleurs et electrotteurs. Car une conduite plus courtoise et plus sûre, réduirait visiblement les risques d'infractions sur les routes en France. 

 

 

 

semaine-courtotisie-2021-edpm-cyrille-potiron

COMMENT RESTER COURTOIS EN EDPM ? 

Entre les voitures, les vélos, les piétons, trouver sa place dans un milieu urbain déjà bien envahi peut être assez compliqué. Et pourtant une solution est toute trouvée : la courtoisie. Optez pour la zen attitude, le sourire ou les gestes de remerciement face à certaines situations permet de ne pas gâcher son moment de ride et appaisent les tensions. ELECTRON, Youtubeur et wheeleur depuis 2017 nous l'explique bien : "quand on aborde toutes les situations avec un grand sourire et de la politesse, en face ça redescend. Ça permet de rester dans un bon ride ou encore de ne pas mettre une mauvaise atmosphère dans le véhicule familliale". Finalement, être un wheeler ou electrotteur responsable passe par être courtois avec les autres usagers, même si certaines situations peuvent être assez compliqué à gérer... Camille ne nous le cache pas : "j'essaie de laisser la priorité quand je suis sur la route, sur la piste cyclable je fais attention aux vélos. Je fais également attention aux piétons même s'ils traversent n'importe comment... Ce n'est pas forcément facile de se faire respecter". Pour d'autres, la courtoisie est un véritable challenge face à quelqu'un qui fait preuve d'invicilités... C'est le cas de Jocelyn wheeleur depuis 2018 qui considère que s'il respecte les autres, les autres se doivent également de le respecter surtout si la personne en face est en tort. Pour Cyril wheeleur depuis 2018,  c'est un peu la même chose : "je ne suis pas patient, donc je pense que je peux l'insulter. Ce n'est pas bien, mais c'est comme ça". Pour d'autres, la réaction face à une incivilité dépendra de son niveau, Choupa YSA, wheeleuse depuis 2016 et créatrice du groupe Ride au féminin  nous explique : "ça dépend du comportement qu'aura l'usager qui a réalisé une incivilité. Si c'est un comportement dangereux, j'aurai tendance à râler".  

 

Alors comment rester courtois face à une incivilité ?

Monsieur Flex, Youtubeur qu'on ne présente plus et wheeleur depuis 2016 a trouvé la solution : "je ne peux pas me permettre de faire quelque chose car on ne se connait pas. Pour ma part ça ne me fait ni chaud, ni froid... Je ne réagis pas à sa colère ou à son énervement envers moi. Je vais plutôt rester zen et tenter d'apaiser les choses rapidement". Une solution difficile à réaliser mais qui peut porter ses fruits et améliorer une situation tendue au départ. De plus elle permet d'apporter une bonne image à notre communauté d'usagers des EDPM, alors autant ne pas s'en priver.

 

semaine-courtoisie-2021-choupa-ysa-electrotteuse-mobilityurban

 

5 CONSEILS DE COURTOISIE À ADOPTER QUAND ON RIDE : 

Pour cette semaine spéciale, nos riders ont décidé de nous partager quelques conseils qu'ils utilisent lorsqu'ils roulent en trottinette électrique ou gyroroue. Une bonne façon d'améliorer nos habitudes ou d'en prendre de nouvelles sur la route : 

 

1 - Penser à sa sécurité et celles des autres : 

Avant de parler sourire, zen attitude et code de la route. La courtoisie passe avant tout par un respect de soi, de sa sécurité et celle des autres. Ne pas surprendre et se faire voir et entendre à l'avance. Cela passe également par une bonne sécurité et pour se faire, rien de mieux que de bons accessoires pour se rendre visible. Pour Paul,  un casque vert un peu flashy est sa solution, alors que Camille se tournera plutôt vers une petite sonnette pour se faire entendre... Dans tout les cas et comme l'a souligné MisterFred MG, trotteur et admin de nombrexu groupe faceboook dédié à la trottinette un bon geste de courtoisie c'est : "se respecter soi-même, en s'équipant de protections adaptées : casque, gants, assurance. Et c'est aussi bien entretenir son engin"

 

2 - Bien se positionner et garder une distance de sécurité : 

Un cycliste est devant nous, gardons nos distances. En EDPM, roulons à droite et à environ 1 mètre des véhicules et/ou du trottoir, en évitant de zigzaguer entre les voitures. Comme Mickael on tente d'anticiper les mouvements des autres : "je suis du genre à ne pas m'imposer face au trafic... je suis un usager vulnérable, donc je me mets en retrait"... Pour une meilleure circulation et ambiance sur la route, on pense à respecter le code de la route : feu rouge, feu vert, priorités, utiliser les pistes cyclables dès qu'il y en a, etc. Mickael en fait sa priorité, de même pour Choupa YSA : "je respecte le code de la route et je me place du mieux que je peux sur la voie publique"

 

3 - Être attentif, anticiper et communiquer : 

Être attentif et anticiper, ce sont les clés d'une conduite avec le moins de risque possible. Lorsque nous roulons nous sommes très rarement seul, certains usagers penserons à tourner aux derniers moments ou à freiner juste en face de nous. Voila pourquoi il est important d'être attentif au monde qui nous entoure : "surtout il faut être attention aux autres en toutes circonstances -, que cela soit les voitures, les motos, les vélos et les piétons. Les piétons sont les usagers les plus vulnérables, il faut pouvoir être attentif à eux" affirme Paul.

Le mieux pour éviter la colision est d'anticiper leurs actions, d'où l'importance de garder une certaine distance avec les autres usagers. "J'essaie d'anticiper le mouvement des véhicules ou des personnes sur la route" nous explique Choupa YSA. De même, si nous devons tourner à la prochaine intersection, anticipons notre action en réduisant notre vitesse, en commençant à nous positionner sans gêner les autres usagers et surtout en signalant notre intention : "j'essaie de montrer le plus possible mes intentions" conclue Choupa YSA. 

 

4 - Respirer, faire preuve de patience et d'empathie  : 

Un piéton qui sort de nul part, un couple de cycliste qui prend toute la piste cyclable, une voiture qui vous colle un peu trop, etc. Il arrive que certains usagers peuvent nous exaspérer à cause de leurs comportements peu appropriés. Pensons à rester calme et zen, s'énerver ne les poussera pas à agir autrement bien au contraire. La solution est de respirer un bon coup pour faire descendre la colère ou l'impatience et de communiquer le plus calmement possible. "Restez zen peut nous permettre d'aborder une situation en toute sécurité et avec toutes nos capacités" nous explique ELECTRON. De même, il y aura toujours plus vulnérable que nous, alors faisons preuve d'empathie... Un piéton passe devant vous sans prévenir ? Anticiper, respirer, garder votre calme et laissez-le passer : "j'essaie de passer très doucement devant des piétons ou cyclistes, pour ne pas les surprendre. Quand je peux m'arrêter devantt des gens pour les laisser passer je le fais" nous confie Monsieur FLEX.

 

5 - Garder le sourire et remercier : 

Pour nombreux wheelers, le geste de courtoisie par excellence est le célèbre "petit coucou". "Les 3/4 du temps, je remercie les autres par un coucou, je dit également bonjour ou sinon je sourie. Je roule en milieu rural, alors il est très facile de communiquer avec les gens. En plus, je suis sur un engin plutôt spécial, alors il est généralement bien perçu par les autres" nous confie Jocelyn. Pour Celine, remercier un usager est également important : "remercier un usager qui me laisse passer ou saluer un autre usager pour le laisser passer est important. C'est la base de la courtoisie en EDPM". Il en est de même pour Cyril : "je lève la main et je dis "merci c'est gentil" dès qu'on me laisse passer ou que je laisse passer"

 

Soyez courtois et on vous le rendra..

Biensur, quand on parle courtoisie au volant, on a tendance à penser aux usagers de la route entre eux, mais ceux qui se trouvent souvent fort dépourvus, le regard hagard sur le bord de la route attendant des heures de pouvoir traverser entre les vélos qui filent à toute allure, les voitures et nous...ce sont les piétons. Je vous invite à l'expérience, arrêtez vous (quand c'est possible en sécurité biensur) pour les laisser traverser... Un sourire, un signe de tête échangé... et vous agayerez votre journée à coup sûr !

 

 

On est tous parfois automobiliste, parfois wheeler ou trotteur, parfois piéton et même, dans les cas extrêmes cycliste. Ne l'oublions pas quand on passe d'un véhicule à l'autre, sur la route on est plusieurs, on est divers et on a tous le droit d'être là! 

Quand on choisit un EDPM c'est aussi pour transformer ses trajets quotidien en un moment plus zen, alors pourquoi nous gacher la vie en s'énervant ou en cédant à l'énervement des autres.... Être patient, bienveillant, souriant, empathique, précautionneux, etc. peut devenir un vrai état d'esprit à adopter durant les 365 jours de l'année que cela soit en voiture, vélo et surtout en EDPM. Merci infiniment aux wheelers et électrotteurs qui se sont prêtés au jeu.

 

Retrouvez-les :

Cyril sur son site de jeu : https://www.odysseeworldgames.com

Choupa Ysa sur sa page : @ridesaufeminin 

Monsieur Flex sur sa chaine youtube : Monsieur Flex

Electron sur sa chaine Youtube : Electron 

MstrFred sur sa chaine tiktok : MisterFredMG

Celine Violette sur son site internet : Wheeloz 

Mickael BDT sur sa chaine Youtube : LugduWheeler

 

Commentaires (2)

Ylliele 31 mars 2021 à 15:40

merci! c'est génial de voir tout ces wheelers et electrotteurs qui se démènent pour la communauté. Merci a MU pour cette initiative

BBle 31 mars 2021 à 15:41

Hé oui! merci pour le commentaire. C'est ensemble que nous ferons avancer les choses!

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle

Découvrez nos solutions de visibilité pour vous déplacer en toute sécurité à partir de 12€

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,