Liberté, Egalité, Mobilité !

A l'heure où la capitale se retrouvait paralysée par la neige, avait lieu le grand forum de la mobilité organisé par Libération. Son affiche "Le grand Paris Bouge-t-il du RER à la trottinette électrique n'avait pas manqué de nous interpeler et c'est avec les plus grands espoirs que nous nous y sommes rendu. Ne croyez pas que le sujet ne soit que Parisien, derrière eux c'est toute la mobilité en France dont il est question.

 

Comment concilier les enjeux environnementaux avec la circulation des biens et des personnes dans la ville? Comment réinventer la ville? Nouvelles mobilités pour plus d'égalité? Ecolo les nouvelles mobilité? Voilà le programme alléchant qui nous était proposé ce Mardi 6 février au soir en présence de nombreux élus. 

 

mobilite galite

Liberté, Egalité, Mobilité,!

«On oublie parfois qu’une des grandes libertés, antérieure à l’expression des Droits de l’homme, c’est celle d’aller et venir», c'est ainsi que Jacques Lévy professeur de géographie et d’urbanisme à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne ouvre les débats. Une petite phrase bien choisie qui illustre une vérité essentielle.

 

Ce soir là et le lendemain, à la une de tous les média, combien avons nous vu de témoignages de ceux qui brandissait haut et fort leur droit à la mobilité bafoué dans un Paris enneigé? ok, 12 cm de neige dans la capital, c'est exceptionnel, mais cette phrase est aussi bien illustrée par les querelles sur la piétionisation des quais, l'abaissement de la limitation à 80 km/h, les débats autours des réglementations EDPM (Engin de Déplacement Personnel Motorisé)  la paralysie de la gare Montparnasse, le blocage des voies comme moyen de pression des contestataires de tel ou tel sujet.... Autant de levée d'arme pour défendre, réclamer ou prendre en otage le droit fondamentale à la mobilité. Et au quotidien? les difficultés de traffic, les bouchons, les trains en retards ou bondés ne sont-ils pas le sujet principal à la machine à café?

Pouvoir se déplacer de façon efficace,  quand on le souhaite et de la manière la plus agréable possible est un enjeu majeur de notre époque, chacun le reconnait.

 

les_vacances

Tout le monde le sait, il est temps de changer de modèle...

D'ailleur, ce soir là, tous les intervenants et même la salle sont d'accord sur un point : Le système actuel est arrivé au bout. Une ville qui a été pensée depuis des décénnies autour de la voiture thermique individuelle n'est plus viable. Les transports collectifs sont saturés durablement, et on sait à l'avance que les projets d'extension ne règlerons rien, la route est sursaturée, l'espace manque... Définitivement, il est temps de changer de mobilité et la voiture individuelle ne doit plus être le centre de toutes les mobilités car elle est une des moins efficaces: Frédéric Mazzella ( blabla car) aime a raconter à ses partenaires que Le coût d'un véhicule individuel est estimé à env. 5 500 euros par an et qu'il ne circule que 2,7% de sa durée de vie. ( entre les bouchons et le stationnement ).

Plus encore, ces changements doivent être majeurs, et radical:  « On ne peut se contenter de remplacer 1,3M de voitures thermiques par le même nombre de voitures électriques ou autonomes, ça ne résout rien » Daniel Guiraud maire des Lilas (93). 

 

Parmi les axes évoquées nous avons retenu pour vous ceux-ci:

  • La ville doit être repensée pour une meilleures cohabitation des différents modes de déplacement dans des espaces partagés et non plus spécialisé. Le partage de l'espace doit contribuer à  apaiser les villes
  • Les solutions de mobilité à développer sont plurielles: Auto partage, Vleu, Vélo, Marche, Voiture autonome, Vleu....
  • La mobilité doit être pensée en global de "porte à porte". Il ne suffit pas de développer les transports collectifs, il faut en permettre l'accessibilité par le plus grand nombre. (et quoi de mieux qu'un vleu pour le mulitmodale?)
  • Il faut mieux utiliser la route: "plus de gens dans moins de véhicules" Stéphane Beaudet, président de l’Association des maires d’Ile-de-France . (Il suffirait de passer à un teux de remlissage de 1,8 personnes par voiture pour désengorger certains axes)Il est aujourd"hui proche de 1.
  • On doit changer notre façon de consommer la mobilité: Passer d'une logique de possession à celle du partage, réduire le besoin de se déplacer (télétravail, espace de coworking, réimplantation des entreprises ...)

Il faut développer toutes ces solutions dans le même temps. La solution n'est pas unique, elle est dans la diversité. Quelle petit plaisir personnel que de voir afficher ce que prone Mobilityurban depuis des années.

 

le grand paris bouge t il
emploi et mobilité

Plus de Mobilité pour plus d'égalité.

La problématique de la mobilité c'est aussi un enjeu social.  "25% des français refuserait un emploi à cause du manque de transport pour s'y rendre".

Parmis les facteurs d'explication, l'inégalité des territoires en matière de plan de déplacement, les coûts exhorbitants d'une voiture individuelle...etc...

Biensur, il existe des alternatives, comme par exemple le développement du covoiturage qui permet d'avoir la liberté de l'usage d'une voiture sans en avoir à assumer la possession. C'est à la fois une solution pour réduire les coûts, mais aussi une solution pour augmenter le taux de remplissages des voitures et ainsi améliorer la fluidité....

Les initiatives de Wimoov ont été biensur mises en avant. Sa vocation est justement de proposer des solutions ppur que la mobilité ne soit plus un frein à l'emploi. Elles permettent à des populations défavorisées de mieux connaitre et d'accéder aux différentes solutions: cela va de la formation, à la location, à l'accès au micro crédit. Elle forme des conseillers à la mobilité destinés à guider les usagers les plus précaires et isolés dans l’utilisation de ces nouvelles solutions. Avec ses "orientateurs diplomés" chacun peut trouver la solution de mobilité la plus adaptée et ou encore des financements.

Bien que le sujet n'ait pas été abordé: les Vleu constituent évidemment un élément de solution. D'abord comme moyen alternatif peu couteux : Les frais d'entretien, de "carburant" sont de quelques centimes au 100km. Ensuite, parcequ'ils sont même un excellent moyens d'étendre la zone d'accessibilité au transport. 

piste-electro-trottinable

Repenser la ville: Une place pour tous, au lieu d'une place pour chacun.

Depuis des décennies, la ville est construite autour de la possession de la voiture individuelle. Dans les années 60, on a commencé à découper les voies: Les trottoirs pour les piétons, les voies voitures, les voies de bus, les pistes cyclables et chacun en réclamant "l'exclusivité" à chacun son espace...

On a bien rit quand la représentante de la RATP Catherine Guillouard a insinué que si les vélos roulaient ailleurs que sur les voies de bus, ils seraient plus souvent à l'heure...

Mais l'espace publique n'est pas extensible, et cette spécialisation créé de la rivalité, voir des conflits entre les modes. On arrive tout logiquement au bout du modèle. C'est  la "fin de la spécialisation des espaces". La politique serait alors plutôt d'encourager la cohabitation des mobilités. Le double sens cyclable, ou les zones 30 sont des exemples de ce dézonage. Ces zones de partages sont créés pour apaiser la ville.

NB: Bon reste à en convaincre chacun, pas sûr qu'à vélo on se sente apaisé dans une voie à double sens très étroite, face à un 4*4... Cependant, c'est en multipliant ces dézonages que chacun prendra l'habitude de respecter les autres.

Les Vleu (trottinette électrique, et monocycle électrique) s'inscrivent parfaitement dans cette logique. En regroupant des modes de déplacement compatibles, on a tous à gagner. Les Vleus se déplacent à la même vitesse que les vélos et ne présentent ni plus ni moins de fragilités: il est tout à fait logique qu'ils partagent les même espaces. Les Vleus sont aussi capables de rouler à faible allure de maitriser finement leur vitesse et bénéficie d'une grande capacité d'évitement: Il peuvent aussi bien cohabiter avec des piétons.

Ecolo les nouvelles mobilités?

 

L'animatrice Sybille Vincendon a commencé par bien expliquer que cette partie n'avait pas pour but de "de décerner un «trophée écologique» à un moyen de déplacement plutôt qu’à un autre. Catherine Gauthier, porte-parole de l’association Paris en Selle, association d'usager du vélo parisien n'a pourtant pas manqué de faire observer "que l'huile de genou demeure la meilleure des énergies". Elle a raison d'ailleurs, mais comme dit plus haut on ne peut miser sur ce seul mode de déplacement. 

C'est dans cette partie du débat que sont enfin apparues les trottinettes électriques et les roues électriques. Stephane Beaudet Président des Maires d'ile de France, a fait remarqué que les Vleu est une des solutions qu'il faut développer. En effet, dés qu'on sort des zones denses ou le maillage de transports est très fort, la question de rejoindre un point à un autre y compris une gare se pose. L'utilisation du Vleu augmente la zone de déplacement de chacun. On passe de quelques centaines de mètre à pied à plusieurs kilométres, voir dizaines de kilomètres en Vleu.  Voila qui fut bien réconfortant à entendre. 

De son coté, Thierry Salomon co-auteur Manifeste négaWatt 2015 confirmait que le Vleu était une solution écologique qui se place juste après le vélo. L'énergie qu'il faut pour déplacer 100kg (le Vleu et la personne) est tellement moindre que celle qu'il faut pour déplacer la demi-tonne d'une voiture! La part de renouvelable dans l'énergie électrique est de plus en plus forte, quand aux filières de traitement des batteries, il ne fait que commencer son développement.

 

Le mot de la fin...

Si les solutions de mobilités légères électrique y compris le vélo n'ont pas été beaucoup développées lors de ces débat, nous avons trouvé là des personnes qui y étaient réceptives et favorables. On aime à croire que si elles n'ont pas tant fait débats, c'est qu'elles ne sont considérées comme des solutions d'avenir, mais plutôt comme des solutions du présent. Il ne reste plus qu'à en convaincre notre ministre des transports pour qu'il soit correctement intégré à la future loi d'orientation de la mobilité.

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle

Découvrir nos magasins de Paris, Lyon, Toulouse et Lille

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,